Interligues U16 : « La bonne mentalité avant tout »

Comme chaque saison, plusieurs sélections régionales de la catégorie U16 sont rassemblées aux 4 coins de la France dans le cadre des Interligues. Sur tous les sites, un responsable fédéral est nommé afin de coordonner et superviser ce stage de détection annuel. Présent à ce titre au centre technique de la Ligue Bourgogne-Franche-Comté du 24 au 26 octobre, Franck Boschetti nous a accordé un entretien afin d’en savoir plus sur ce rassemblement, et connaître les futurs échéances pour les talents réunis à cette occasion.

Franck, quel est votre rôle au niveau régional et à la Fédération ?

Je suis Conseiller Technique Régional à la Ligue du Grand Est, en charge du PPF (Projet Performance Fédéral), qui regroupe tout ce qui est en lien avec les détections, sélections ou encore le Foot Scolaire. Je suis également présent  à la Fédération, en tant qu’entraîneur adjoint de la sélection national U16, aux côtés de Jean-Claude Giuntini.

En quoi consistent ces Interligues ?

L’objectif est de refaire un brassage sur l’ensemble de la catégorie U16 sur tout le territoire français, avec le souhait de redonner la chance à certains sur un stage national, ou même raccrocher le wagon pour intégrer la sélection nationale U16. C’est également un outil pour le suivi de certains jeunes, que l’on a entrepris depuis la catégorie U13.

Une sélection « Avenir » FFF est présente pour ces Interligues, pouvez-vous nous en dire un peu plus à propos de cette équipe ?

Depuis cette saison, nous sommes  sur des Interligues U16, alors qu’avant, nous avions également les U17. Comme il y a eu plusieurs fusions de Ligue suite à la réforme territoriale, nous avons 4 sites d’accueil pour ces détections, avec Liévin, Castelmaurou, Châteauroux et donc Grandvillars. Sur 2 centres, il y a 2 sélections fédérales. La première (à Castelmaurou) regroupe des joueurs passés en Pôle espoirs la saison dernière, mais qui n’ont pas réussi à intégrer un centre de formation pro, et qui évoluent aujourd’hui en club amateur. La seconde (à Grandvillars) est composée de garçons provenant de toute la France, définis comme des joueurs « d’avenir », suite aux échanges entre les entraîneurs nationaux et les directeurs de centres de formation.

Si vous devez nous donner 3 critères fondamentaux à valider pour accéder à la prochaine étape…

Déjà, il y a la bonne mentalité du joueur avant tout, c’est la base pour accéder aux sélections et détections. C’est une question d’attitude et d’investissement.

Le second critère, c’est être au service du collectif, même si la technique individuelle est importante.

Sur le troisième, j’évoquerai l’intelligence de jeu, c’est-à-dire être capable de jouer en réfléchissant, d’être performant avec une bonne première touche de balle.

Quelles sont justement les échéances pour les garçons qui auront retenu l’attention ?

Un stage national sera mis en place en février 2018 à Clairefontaine. Comme je l’ai expliqué, certains pourraient également raccrocher la sélection nationale U16 sur un rassemblement ou une compétition ponctuelle. Enfin, grâce à ce stage de détection, des joueurs auront peut-être l’occasion de rejoindre un centre de formation d’un club pro, car autour des terrains durant trois jours, de nombreux observateurs sont présents.

 

Par Yannick Jourdan

Articles les plus lus dans cette catégorie